Les catastrophes naturelles et technologiques ont coûté 350 milliards de dollars en 2011 : un record historique

Selon l'étude annuelle "Sigma", dirigée par une équipe du réassureur Swiss Re, les catastrophes naturelles ou causées par l'homme ont engendré des pertes de 350 milliards de dollars cette année, un triste record. La facture que devront payer les assureurs suite à ces catastrophes s'élève à 108 milliards de dollars, soit plus du double que l'année dernière (48 milliards de 2010).

Une année marquée par des tremblements de terre de grande ampleur

Le tremblement de terre au Japon est de très loin la catastrophe majeure de cette année 2011 pour les assurances (35 milliards), suivi par le séisme en Nouvelle-Zélande (12 mds) et les inondations en Thaïlande (entre 8 et 11 mds).

 

Le tremblement de terre au Japon, le plus important, en termes de magnitude, qu’ait connu ce pays, a coûté au secteur de l’assurance un montant estimé à 35 milliards USD. Cependant, les sinistres assurés ne représentent qu’une fraction de l'ensemble des dommages. Si le Japon avait été aussi bien couvert que d’autres pays à risque sismique élevé, comme la Nouvelle-Zélande, la facture aurait été bien plus élevée pour le secteur.

Effondrement d'une route (Hautes-Pyrénées)

A titre de comparaison, détaille l'étude, le séisme qui a frappé la Nouvelle-Zélande en février a entraîné des dommages économiques à hauteur de 15 milliards USD. Toutefois, grâce à une forte pénétration de l’assurance contre les tremblements de terre, en particulier pour les immeubles résidentiels, le secteur de l’assurance couvrira la plupart des dommages.

« Malheureusement, la couverture d’assurance contre les tremblements de terre est encore relativement restreinte, même dans certains pays industrialisés à risque sismique élevé, comme le Japon. Ainsi, au-delà des hommes et des femmes qui perdent des êtres chers, les sociétés doivent faire face à des pertes financières énormes que doivent supporter les entreprises, les organisations d’aide, les Etats ou encore les contribuables » explique Kurt Karl, économiste en chef de Swiss Re. 

2011 restera donc dans les annales comme l'année la plus coûteuse pour les compagnies d'assurance, après cependant l'année 2005, qui avait été marquée par de nombreux ouragans comme Wilma ou Rita mais surtout Katrina. Des ouragans qui avaient coûté à eux seuls 100 milliards de dollars aux assureurs.

logos iffo rme ihméc méddé HCFDC réseau ideal Science Frontières AFPCN l’institut des risques majeurs
Copyright © 2009 Les risques majeurs. Conception & réalisation De Bussac Multimédia.