Faire face aux inondations

 Une inondation, risque majeur sur le territoire national, peut mettre en danger votre sécurité et celle de vos proches et causer des dégâts considérables à votre domicile. Il faut se préparer à affronter cet aléas afin de protéger la vie des personnes et de mettre en sécurité vos biens. Pour cela, il est indispensable d’acquérir une conscience du risque et de ses conséquences, de s’informer, et de s’approprier les gestes salvateurs. Un certain nombre d’actions et de mesures simples, à mettre en œuvre avant, pendant et après la crue, vous aideront à gérer ce type d’événement et à ses impacts, afin de limiter les dommages irréparables et de faciliter un retour rapide à une vie normale.

 

Avant que la crue ne se produise

Avant tout renseignez-vous…

Renseignez-vous sur le risque et sur sa nature – habitez-vous ou non en zone inondable ? Si oui, jusqu’où peut monter l’eau ?  Quel type de crue est à redouter ? Vous saurez ainsi si vous êtes menacé par des crues lentes, qui laissent un peu de temps pour s’organiser a minima, mais qui peuvent durer de plusieurs jours à plusieurs semaines, ou par des crues torrentielles, très rapides et violentes, mais généralement de courte durée. 


Auprès de qui se renseigner ?

Votre premier interlocuteur est le maire de votre commune. C’est lui qui a la charge de la sécurité des biens et des personnes et qui dispose des informations et des documents de prévention, disponibles dans votre mairie.  Vous pouvez en particulier avoir des informations importantes  par le DICRIM (Document d’Information Communal sur les Risques Majeurs), qui recense les risques présents sur votre commune, précise les moyens de sauvegarde mis en œuvre et les réflexes que chacun doit adopter et par le Plan de Prévention des Risques d'Inondation (PPRI) – si votre commune en est doté. 

 

Développez une culture du risque

Si vous êtes dans une zone inondable, prenez conscience de la réalité du risque, de ses conséquences potentiellement dévastatrices pour les biens et les personnes, de la nécessité de l’anticiper, de le prévenir. Appropriez-vous les consignes de sécurité et les bons gestes à accomplir avant, pendant et après l’inondation, apprenez à reconnaître les signaux d’alerte.

 

Copyright : terre.tv

 

… et prenez les mesures nécessaires

Vérifiez que vous êtes en règle au regard du risque : assurez-vous d’avoir une police d’assurance qui couvre les inondations et vérifiez également  la couverture de votre patrimoine mobilier.

Prenez des photos de vos biens. Faites le tour de votre demeure pour prendre des photographies de vos biens. Cela pourrait vous être utile en cas de dommages causés par une inondation, lorsque vous solliciterez votre assurance, pour attester de l'importance des dégâts et des dégradations que vous avez subis.

Mettez à l'abri les documents importants. Livret de famille, carnet de santé, pièces d'identité, papier d’identité, documents relatifs à l’assurance, factures,  titres de paiement, actes notariés, bijoux précieux, contrats d'assurance vie et tous les documents familiaux ou personnels auxquels vous tenez tout particulièrement. Faites des copies des documents importants.

Sécurisez vos objets de valeurs et vos affaires personnelles. Stockez-les dans un endroit situé à l’abri de l’inondation, dans un étage supérieur par exemple. Faites la liste des objets que vous souhaiteriez emporter lors de l’évacuation et notez bien où vous pourrez les récupérer.

Surélevez tout ce que vous pouvez. 

Meubles légers, lits, machine à laver, télévision, mettez préventivement le maximum de mobilier et d’appareils hors de portée de la montée des eaux.  Mettre les objets à l’abri est plus efficace pour les protéger que d’empêcher l’eau d’entrer chez vous.


Mettez à l’abri de l’inondation les produits sensibles. En particulier les produits chimiques, les produits d’entretien et les médicaments, afin d’éviter toute contamination ou pollution en cas de submersion. Placez toutes les substances dangereuses dans une zone ou dans un meuble étanche.

Munissez-vous de protections temporaires contre l’inondation. Faites la démarche d’acquérir des dispositifs de protection temporaires, comme des batardeaux. Essayez de les installer en dehors de toute crise, pour ne pas avoir à découvrir leur mode d’installation et de fonctionnement dans la précipitation.

Préparez une zone de survie. Aménagez une zone de survie - située au-dessus du niveau atteint par la crue la plus haute constatée jusqu'à présent - située à proximité d'une voie de sortie (fenêtre, fenêtre de toit, trappe dans le toit…). Placez dans cette zone un tissu de couleur vive, pour éventuellement vous signaler aux secours, et une corde de bonne longueur pour permettre une évacuation par le haut. 

Préparez un kit de survie en cas d'inondation. Ce kit comprendrait des aliments de première nécessité (bouteilles d'eau, chocolat, barres énergétiques, pâtes…) ; un réchaud au gaz, une trousse de secours de première urgence, une ou plusieurs lampes torches et des piles de réserve, ainsi que des vêtements de rechange (dont un imperméable et des bottes), une couverture de survie par personne.

Important : prévoyez  une radio à pile pour rester informé et suivre les consignes de secours - les autres moyens de communication risquant d’être coupés. Si vous avez de jeunes enfants pensez à leur alimentation et à l’équipement nécessaire à leur confort.

 

Que faire en cas d'alerte d'inondation ?

Montez à l'étage supérieur et rangez en hauteur les objets qui se trouvent au sous-sol ou au rez-de-chaussée. Fermez les poubelles  et mettez-les dans un placard pour éviter qu’elles ne flottent.

Calfeutrez-vous au mieux. Bouchez les fentes de toutes les ouvertures. Calfeutrez le pourtour des fenêtres du rez-de-chaussée ainsi que le bas des portes extérieures. Eteignez le chauffage dès que vous serez certains de l’imminente arrivée de l'eau,. Si vous le pouvez, placez des sacs de sable ou de terre devant les portes pour essayer d'empêcher l'eau de pénétrer à l'intérieur.

Fermez le gaz et l'électricité. Si l'eau a commencé à monter, assurez-vous d'avoir les pieds sur une surface sèche et utilisez un bâton de bois pour couper le courant. Si l’eau monte, coupez sans attendre les réseaux de gaz, de chauffage et d’électricité, car la montée des eaux entraîne parfois un mauvais fonctionnement des installations de gaz, de chauffage et d’électricité. Il y a donc des risques d’explosion et d’électrocution.

Garez votre voiture dans un lieu hors de portée de la montée des eaux, et faites-le dès le début de l’alerte.

N’allez pas chercher vos enfants à l’école ou à la crèche. Ils seront les premiers à être pris en charge par les secours. 

Préparez la mise à l’abri ou l’évacuation. Rester à l’écoute des consignes des autorités publiques et faire une liste de tout le nécessaire qu’il faudra par ailleurs monter à l’étage, pour le cas où les autorités publiques donneraient la consigne de rester dans les étages supérieurs des logements.

Que faire pendant l'inondation ?

A priori, ne sortez pas. Vous êtes davantage en sécurité à l’abri. Installez-vous suffisamment en hauteur pour être hors de portée de la montée des eaux et n’évacuez les lieux qu’en cas de grand danger ou de consignes des autorités publiques. Les secours sauront plus facilement où vous trouver.


Si vous n’êtes pas en danger, aidez vos voisins et pensez en priorité aux personnes âgées ou handicapées, qui sont plus menacées que d’autres. 

 

Restez à l’écoute des informations et respectez les consignes des secours qui seront diffusées à la télévision  ou à la radio. N’appelez les secours qu’en cas de réel danger, afin de laisser les lignes libres pour les personnes en grand danger.

 

Si l’on vous donne la consigne de quitter votre domicile

Quittez votre domicile si le niveau d'eau vous y oblige ou si les autorités vous le demandent. Renseignez-vous auprès de votre mairie sur les lieux d’accueil et sur les itinéraires sécurisés pour s’y rendre.

Emportez certains articles essentiels comme des vêtements chauds et, s'il pleut, des imperméables. Signalez aux autorités que vous quittez votre domicile et prévenez-les du lieu où vous joindre si vous n'allez pas dans un centre d'hébergement de la municipalité.


Ne traversez pas une zone inondée qui pourrait s’avérer dangereuse. Les lieux, que vous connaissez sont différents sous l’eau et  des pièges peuvent jalonner votre chemin. Restez sur un trottoir ou sur un sol goudronné. Vous éviterez ainsi les glissements de terrain.


Que faire après que l'eau s'est retirée ?

 

Ne rentrez pas chez vous sans une autorisation personnelle des services de secours ou de la mairie.

Votre quartier peut être encore dangereux et non sécurisé tandis que dans la rue et le quartier voisin les habitants sont autorisés à rentrer chez eux.

Faites preuve de la plus grande prudence, ne rentrez dans votre logement que si vous êtes accompagnés et en plein jour. Munissez-vous d’une lampe torche pour les endroits sombres, car il n’y aura pas de courant électrique.

Pour savoir si vous pouvez rentrer chez vous ou non, vérifiez de l’extérieur le gros œuvre. Si vous détectez la présence de fissurations ou de déformations des fondations, des murs ou des sols, faites appel à un professionnel compétent pour contrôler la stabilité et la structure de votre logement.

Quand vous serez rentrés dans votre maison, inspectez les éventuels dommages aux murs intérieurs, planchers, escaliers et plafonds. Attention aux sols glissants, aux débris et aux trous d’eau...

Faites systématiquement appel à des spécialistes pour les réseaux d’électricité, de gaz et de chauffage. Pour les réseaux d’eau et d’assainissement, inspectez les canalisations pour détecter d’éventuelles ruptures puis renseignez-vous auprès de la mairie sur la reprise progressive des services de distribution d’eau ou auprès des prestataires en charge de ces réseaux.

Aérez votre logement afin de faciliter l’évacuation de l’eau et de diminuer l’humidité. Par la suite, évacuez tout d’abord l’eau restante, puis sortez les biens endommagés. Jetez tous les aliments qui ont été en contact avec les eaux de crue ainsi que  les médicaments et produits de toilette et les produits ménagers et polluants touchés par l’inondation. Videz votre logement de tout matériau et débris sales et irrécupérables.

Avant d’utiliser l’eau du robinet pour des usages alimentaires assurez-vous auprès des autorités locales qu’elle est potable.


L’eau d'inondation représente un danger sanitaire très sérieux. Avant d’arriver dans votre logement, elle peut avoir traversé une station d’épuration, une fosse à lisier avec des animaux morts, les égouts...

 

Faites rapidement une déclaration de catastrophe naturelle et contactez votre assureur sans tarder. Demandez à votre assureur de vous communiquer les coordonnées d’entreprises spécialisées dans «l’assèchement » ou le « traitement de l’humidité » que vous pouvez solliciter et dont les frais pourront vous être indemnisés.



Pour en savoir plus

 

Les actions à entreprendre si vous êtes situés en zone inondable

http://www.risques.gouv.fr/risques-naturels/inondation/agir-avant-pendant-apres

 

Le plan familial de mise en sûreté

http://www.mementodumaire.net/wp-content/uploads/2012/06/Pfms.pdf

 

La prévention des inondations

https://www.macif.fr/files/content/shared/files/macif_com/emagazine/emag_habitation_loisirs/emag_habitation_loisirs_fiches/prevention_des_inondations.pdf

 

Définition, typologie et exemples d’inondations

http://www.risques.gouv.fr/risques-naturels/inondation

 


Chiffres clés

 

Environ 20 000 morts par an, le nombre de victimes dû aux inondations.

La moitié des catastrophes naturelles mondiales sont des inondations.

En France, le risque inondation concerne 13 300 communes, dont 300 grandes agglomérations.

logos iffo rme ihméc méddé HCFDC réseau ideal Science Frontières AFPCN l’institut des risques majeurs
Copyright © 2009 Les risques majeurs. Conception & réalisation De Bussac Multimédia.