Des principes éthiques pour la réduction des risques de catastrophe

L’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe a invité le secrétariat exécutif de l’Accord européen et méditerranéen sur les risques majeurs (EUR-OPA) à élaborer une charte éthique sur la résilience aux risques majeurs, en vue d’améliorer l’état de préparation et de répondre aux problèmes éthiques touchant les victimes des catastrophes. C'est le fruit de ce travail qui fait l'objet aujourd'hui d'une publication  : "Principes éthiques pour la réduction des risques de catastrophes et la résilience des personnes".
 
 
Cette  publication, qui concerne tant les victimes directes des catastrophes que les autres acteurs tels que les service de secours, les ONG, etc., traite des principes éthiques tout au long du cycle des catastrophes, quelle qu'en soit la durée, la nature et le contexte. Il s’agit bien de déterminer tout au long du processus lié aux catastrophes (depuis la prévention jusqu’à la restauration des lieux, en passant par la période de crise, soit avant, pendant et après la catastrophe) les obligations morales qui s’imposent aux divers acteurs, victimes locales comme secouristes, en s’appuyant sur les règles existantes du droit international général mais surtout des  droits de l’homme.

Des principes pour réduire les risques de catastrophes et renforcer la résilience des populations

Le présent document qui vise autant les catastrophes naturelles que les catastrophes technologiques, décline l'ensemble de ses principes éthiques à travers des principes généraux : la solidarité, la responsabilité commune, la non-discrimination, l'humanité, l'impartialité, la neutralité, la coopération, la souveraineté territoriale, la prévention et le rôle des médias.
 
« Ces principes éthiques en cas de catastrophe doivent contribuer à renforcer la résilience aux catastrophes en garantissant à tous ceux qui sont affectés par la catastrophe, victimes, comme secouristes, une plus grande protection des personnes et de la dignité humaine.»
 
Le document note que « la bonne gouvernance dans la gestion des catastrophes oblige à faciliter la participation des populations au processus de planification et de prise de décision concernant la réduction des risques liés aux aléas naturels et technologiques qui les concernent.»
Parmi les principes éthiques applicables avant les catastrophes, la charte cite l'éducation, la formation et la sensibilisation en matière de résilience aux catastrophes.
 
«Toute personne, y compris les enfants et les personnes handicapées, leurs familles, ceux qui s’occupent d’eux, les enseignants, les fonctionnaires et les dirigeants et salariés des entreprises reçoivent une éducation et une formation appropriée capable de renforcer leur résilience aux catastrophes et de créer une perception et une culture de prévention et d’adaptation aux risques.»
logos iffo rme ihméc méddé HCFDC réseau ideal Science Frontières AFPCN l’institut des risques majeurs
Copyright © 2009 Les risques majeurs. Conception & réalisation De Bussac Multimédia.